Zen à Toulon, une semaine de méditation du 14 au 19/06/21

Vue de l'autel du Dojo zen de Toulon
Vue de l'autel du Dojo zen de Toulon

Méditation zen à Toulon : l’assise paisible

Semaine de méditation zen à Toulon P-O Kyosei Reynaud Juin 2021

Semaine de méditation zen au dojo de Toulon P-O Kyosei Reynaud Juin 2021

Du lundi 14 au samedi 19 juin 2021,
le dojo zen de Toulon vous propose une semaine de méditation zen animée par P-O Kyōsei Reynaud

Méditation zen à Toulon :
32 rue dei Cigaloun 83200 Toulon (quartiers Ouest)

renseignements et inscriptions :

renseignements : Semaine de méditation à Toulon
inscription :
dojo zen de Toulon

tel fixe : 04 89 79 68 73


Programme général :

7.00       Zazen 
8.30       Petit déjeuner
9.45       Samu (préparation du repas, couture …)
12.00     Zazen (40 min.)
12.45     Repas
15.00     Atelier du Dharma
16.30     Zazen 
18.30     Repas
19.30     Zazen 

Télécharger l’affiche : pdf Semaine de méditation zen en juin 2021

 

>> En savoir plus sur une journée de méditation

Deviens le changement que tu veux voir dans le monde !

En ces temps contrastés où la tentation des replis côtoie une conscience écologique et sociale émergente, s’asseoir en méditation est un puissant soutien.

Le beau dojo zen – jardin à Toulon est un havre de paix accueillant.
Chacun peut venir y pratiquer et savourer l’expérience de la pleine-présence dans la quiétude de l’assise immobile et silencieuse.

S’asseoir dans la stabilité et la verticalité, porter son attention sur la respiration, accueillir ce qui survient sans peur et laisser émerger une conscience vaste à l’image du ciel limpide en quoi tout se résout. Cette clarté est plus que jamais nécessaire.

Alors toutes les choses redeviennent ce qu’elles sont, conditionnées, admirables, uniques.

Dès lors, nourries de cette conscience nos actions deviennent naturellement bienveillantes, déterminées et ajustées. Ainsi se développe un cercle vertueux réjouissant nos coeurs et soutenant la vie. Une vie recouvrant enfin tout son sens. Quel bonheur !

Serge Shingyo Rampalsource de l’extrait

Laisser un commentaire