Takkesa ge – Le Sūtra du Kesa

Imprimer

Le Sūtra du Kesa

La sangha chante le Sūtra du Kesa chaque matin

La sangha chante le Takkesa ge chaque matin

Présentation rapide : Le Takkesa ge (le Sūtra du Kesa) est traditionnellement le premier sūtra chanté, il exprime la foi dans le Kesa, le vêtement du moine, symbole de la transmission.

Chaque jour, juste après la méditation assise ce sūtra est chanté par les pratiquants dans les temples et les dojos zen. Les pratiquants ordonnés posent leur kesa sur la tête et chantent ensemble le Takkesa ge avant de le revêtir.

Traduction française :

Le Sūtra du Kesa

Ô vêtement de la grande libération
Kesa du champ du bonheur illimité
Je reçois avec foi l’enseignement de Bouddha
Pour aider tous les êtres sensibles

Version Japonaise :

Takkesa ge

Dai sai gedap-puku
Musō fuku den e
Hi bu nyorai kyō
Kō dō shoshu jō

rakusu zen traditionnel "le petit kesa"

rakusu zen traditionnel « le petit kesa »

Il existe plusieurs sortes de Kesa :

  • Les Bodhisattvas reçoivent lors de leur ordination leur rakusu – le Kesa à cinq bandes.
  • Les moines et nonnes reçoivent leur rakusu, et leur grand kesa – le kesa à sept ou neuf bandes.
  • Les kesa de maîtres, le nombre de bande est toujours impaire et peut varier de 5 à 25 bandes.

Les kesa à 9 bandes et plus sont portés lors des cérémonies, les kesa à 7 bandes sont portés lors de la méditation assise, le zazen. Les kesa à 5 bandes sont portés tous les jours.

La couture du Kesa fait partie des pratiques du bouddhisme zen, chaque pratiquants désirant recevoir l’ordination doit coudre son Kesa. La manière de coudre est enseignée au cours des ateliers coutures.

Au cours de la cérémonie d’ordination – prise de refuge dans les trois trésors, repentir de son mauvais karma passé et réception des préceptes bouddhiste – les futurs ordonnés reçoivent des mains du maître leur kesa et sont accueillis officiellement par la sangha.

À propos des sūtra chantés, voir également la page du soūtra-book

Partager cet article : Facebook