Archives par étiquette : sūtra-book

Sandōkai – L’harmonie entre différence et identité

Présentation rapide : Le Sandōkai (參同契) est un poème écrit au VIIIe siècle par le maître zen chinois Shitou Xiqian (Sekito Kisen en Japonais). Ce texte fondamental du Zen Sōtō est chanté quotidiennement dans les temples zen du monde entier.

Traduction française :

L’harmonie entre différence et identité

Le chant des sūtra

Le chant des sūtra pendant une sesshin (retraite)

L’esprit du Grand Sage de l’Inde s’est transmis intimement d’ouest en est.
Il y a des différences entre les capacités des hommes qui sont plus ou moins aiguisées, mais dans la voie il n’y a ni patriarche du nord, ni patriarche du sud.
La source spirituelle brille clairement dans la lumière ; les effluents s’écoulent dans l’obscurité.
L’attachement aux phénomènes est cause d’illusion mais l’union avec l’identité n’est pas encore l’éveil.
Tous les objets des sens sont en interaction et pourtant ne le sont pas.
L’interaction augmente la solidarité, sans quoi chacun reste sur sa position.
Les objets visuels varient en qualité comme en forme.
Les sons sont tantôt agréables, tantôt désagréables. Continuer la lecture

Shigu seigan mon – Les quatre voeux

Le shigu seigan mon se chante en gasshō

Le shigu seigan mon se chante en gasshō, mains jointes

Le Shigu seigan mon (四弘誓願文) exprime les 4 vœux de base du bodhisattva :

Ces vœux de base (seigan 誓願) sont : réaliser la Voie du Bouddha (butsudō 佛道), qui est éveil, pour libérer de la souffrance tous les êtres vivants (shujō 衆生), éclairer et se libérer de ses illusions (bonnō 煩惱) en pratiquant les enseignements du Bouddha.

Bodhisattva : littér. : l’être qui s’éveille.

Par sa pratique et son action éclairée le bodhisattva aide toutes les existences à se libérer de la souffrance et à réaliser l’éveil.

version française :

Les quatre voeux

Si nombreux que soient les êtres, je fais vœu de les sauver tous.
Si nombreuses que soient les passions, je fais vœu de les vaincre toutes.
Si nombreux que soient les Dharma, je fais vœu de les acquérir tous.
Si parfaite que soit la voie du Bouddha, je fais vœu de la réaliser.

version japonaise :

SHIGU SEIGAN MON

Shujō muhen sei gan do
Bon-nõ mujin sei gan dan
Hõ mon muryô sei gan gaku
Butsu dõ mujõ sei gan jõ.

Dans la sangha de Maître Yuno Rech nous chantons le Shigu seigan mon juste après le Maka Hannya Haramita Shingyō

Le Shigu seigan mon fait partie du sutra-book